Crapaud séché, un exemple d’utilisation

Dans les Bronzés font du ski tout le monde se souvient de la scène de la liqueur d’échalottes avec le crapaud séché à l’intérieur ? Si vous ne connaissez pas, la vidéo est ici ! Et bien j’ai trouvé en parcourant les registres paroissiaux de St-Roman de Malegarde (84) une autre utilisation du crapaud séché, il s’agit d’un « remède infallible » contre la maladie des charbons1 rédigé à la fin du XVII° ou au début du XVIII° siècle.

En voici la transcription :

« Remède infallible pour les charbons

Il faut des crapeaux de forests dans l’eté qu’il faut les faire

calciner dans un four de la manieire qui suit :

Prenez vos crapeaux tout vifs, mettez les dans un pot vernissé,

bouchez bien led(it) pot et le mettez dans un four. Le lendemain

qu’il a cuit affins qu’ils se cuisent moins rapidement laissés led(it) pot

environ quinze heures plus ou moins selon la chaleur du four.

Prenez garde de n’ouvrir pas le pot qu’il ne soit froid de peur de vous

empoisonner. Pilez lesd(its) crapeaux calcinés dans un mortier, passez la

poudre dans un tamis ou repilez les restes jusqu’à ce que tout soit

pulverisé. Mettez lad(ite) poudre dans une bouteille bien bouchée et pour

la voir la conserver tant que vous voulez. »

« Manière d’appliquer la susd(ite) poudre

Prenez un morceau du plus vieux oing2 que vous trouveirez de la grosseur

d’une petite noix plus ou moins selon la grosseur de bouton, dilayez led(it) oing sur

la paume de la main, melez avec led(it) oingt de la susd(ite) poudre jusqu’à ce qu’il

ait sa consistence et qu’il ne pouisse point couler, appliquez le tout sur le mal

et mettez par dessus un emplatre de la poix noire du peu plus grand.»

S’ensuivent quelques conseils pour augmenter l’efficacité de ce remède notamment un sur comment choisir le crapaud. En effet ce serait tout de même bien dommage de faire toute la recette mais que le remède soit inefficace à cause d’un mauvais choix de crapauds. Voici donc ce que le curé croit utile de préciser : «  Nota que les crapeaux ne valent rien d’abord apres les pluyes ou bien si on les prend dans des endroits humides. »

Voilà, vous avez la recette de ce remède, un conseil sur le choix des crapauds, alors n’hésitez pas. D’autant plus que le curé précise en titre que le remède est infaillible ! La seule chose que je vous demande est de ne pas me tenir responsable :

– en cas d’effets secondaires ou d’échecs du remède

– de la souffrance des crapauds parce que bon, il s’agit quand même de les mettre vivant dans un four…

Pour accéder au registre, c’est ici à la vue n°6 (ou sinon sur le site des Archives départementales de Vaucluse, registres paroissiaux de St-Roman de Malegarde, Autres actes et documents (1603-1806), vue 6 sur 24) 

 

Si vous aussi vous avez trouvé des remèdes dans des registres paroissiaux, n’hésitez pas à le préciser en commentaire.

 

 

Maladie transmise à l’homme par les animaux, notamment les moutons.

Onguent à base de graisse